Littératie à l’ère du numérique: le copier-coller chez les étudiants

Autores

  • Fanny Rinck Université Grenoble 1/Université Grenoble 3
  • Léda Mansour Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Palavras-chave:

Écriture des étudiants, Plagiat, Littératie académique

Resumo

Le copier-coller des étudiants est considéré comme du plagiat et interdit pour des raisons d’honnêteté académique. Cependant, il interroge les “new litteracy studies” et la question de la lecture et de l’écriture à l’ère du numérique et c’est ce que cet article explore dans la perspective de l’enseignement de l’écrit à l’université. Nous proposons d’analyser la pratique du copier-coller en termes d’acculturation : il s’agit d’une pratique spontanée des jeunes générations qui n’est pas reconnue comme une pratique légitime, en regard de questions liées à la notion d’auteur et aux sources de nos écrits et de nos connaissances. Nous interrogeons d’une part la culture des « digital natives », d’autre part les attentes académiques et les difficultés des étudiants. Le copier-coller apparaît ainsi comme une entrée intéressante pour mieux comprendre l’écriture à partir de sources plutôt que de se centrer uniquement sur l’exigence de citer.

Biografia do Autor

Fanny Rinck, Université Grenoble 1/Université Grenoble 3

Maître de conférences en Sciences du Langage, ESPE de Grenoble et Laboratoire Lidilem, Université Grenoble Alpes.

Léda Mansour, Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Docteur en Sciences du Langage. Postdoctorat en Linguistique au Laboratoire d’informatique de l’ Université Pierre et Marie Curie, Paris 6. Chercheuse invitée au Centre Marc Bloch en Sciences Sociales, Berlin.

Downloads

Edição

Seção

Artigos de pesquisa